top of page

TPL : Quand ta tête gère ta vie

J'ai longtemps hésité avant de commencer à écrire... Mais si jamais je peux rejoindre une seule personne, ça sera assez pour moi...


Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi j'étais comme je suis. Intense, toujours submergée par une montagne d'émotions, intenses elles aussi. Toujours complètement terrorisée par tout et n'importe quoi. Toujours avec ce vide à l'intérieur de moi, omniprésent. Avoir l'impression de ne pas être assez bonne, assez cool, assez normale.


J'ai toujours eu de la difficulté en relation. Amoureuse, amicale, familiale. L'an dernier, j'ai rencontré une personne extraordinaire. Ça n'a pas pris de temps avant que je tombe complètement amoureuse de lui. Ça a cliqué tout de suite. Il me faisait ressentir des choses que je n'avais jamais ressenties aussi fort avant. Pis, j'ai eu peur, encore.


J'ai eu peur qu'il parte lui aussi, comme beaucoup ont fait dans ma vie. Je l'aimais tellement, je ne comprenais même pas comment il pouvait s'intéresser à moi. Alors fidèle à moi-même, l'auto-sabotage est débarqué, la peur panique qu'il se fatigue de moi, qu'il se désintéresse, qu'il m'abandonne..

C'est une fois que j'ai eu mon diagnostic que j'ai tout compris. TPL. Borderline. Ce terme qu'on a tous déjà utilisé "coup donc, elle es-tu TPL elle''. J'ai tellement eu honte, mais j'étais aussi soulagée de savoir que je n'étais pas juste folle. Je me suis reconnue tout de suite. Peur de l'abandon, self-harm, tentatives de suicide, comportements explosifs, émotions intenses et en montagnes russes. Pis, j'ai fait le lien avec tous les traumas que j'ai vécus étant enfant, ça faisait tellement de sens.


C'est paniquant de ne pas savoir pourquoi on ressent autant d'émotions, pourquoi on agit comme-ci ou comme ça. On ne se comprend plus. On se voit décompenser, on sait que c'est irréel, mais on le ressent tellement fort que ça devient une réalité pour nous. C'est également terrorisant, la détresse qui en découle. Pis, les autres ne nous comprennent pas, ne comprennent pas la détresse reliée à nos émotions, ne comprennent pas le chaos complet qui est dans notre tête.


Cette maladie-là nous isole, nous fait perdre des gens alentour de nous, pis, je ne peux même pas les blâmer. Être en relation avec une personne qui est instable, intense, explosive et qui ne se comprend pas, c'est probablement aussi difficile que d'être cette même personne.


Malgré le fait que je suis soulagée d'avoir eu le diagnostic officiel, je suis vraiment en colère. Il m'a fait perdre la personne à qui je tenais le plus au monde. J'ai tellement eu peur de l'abandon que j'ai fini par faire le contraire de ce que je voulais vraiment. Ce n'était pas intentionnel, mais l'issue est la même, il est parti. Pis, je le comprends, mais je regrette TELLEMENT.


J'me dis souvent que j'aurais aimé ça être normale, que je ne l'aurais pas perdu, que j'aurais pu enfin vivre de quoi de beau, de vrai. Pour moi, l'amour, c'est la plus belle chose au monde, regarder quelqu'un dans les yeux pis être capable de se comprendre. Mais ironiquement, être en couple est une des choses difficiles à faire pour moi.


Je ne peux pas changer le passé, je peux seulement essayer d'aller mieux, de faire mieux, de trouver des façons d'apprendre à vivre avec mon TPL, de mieux gérer, de trouver des solutions.

Pis un jour, ça ira mieux.

Si tu as perdu quelqu'un d'important pour toi à cause de ton TPL, sache que ce n'est pas ta faute, pis que même si je ne te connais pas, je te comprends.



Cat


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page