top of page

La rechute est inévitable… et c’est correct !

En lisant le titre, je m’imagine ce qui t’a traversé l’esprit : ben voyons, non ce n’est pas correct! Quand on travaille sur un comportement, sur une dépendance, sur un trouble de santé mentale, on se dit que si on prend en main les mesures pour arrêter, pour changer, on ne devrait pas rechuter. Vois-tu la pression que ça met sur tes épaules ? Je ne sais pas pour toi, mais cette pression me vouerait à l’échec. Vouloir réussir du premier coup, c’est difficile. Possible, mais incroyablement souffrant.

Quand on est dans un processus de sobriété, peu importe la raison, qu’elle soit comportementale, addictive ou simplement personnelle, la rechute est inévitable et elle est même recommandée. Pourquoi ? Car c’est en faisant des erreurs qu’on apprend, qu’on évolue. Petit, quand tu as appris à conduire une bicyclette, combien de fois as-tu chuté? Probablement un nombre incalculable de fois. Et en apprenant à nager? Comprends-tu mon point? Lorsqu’on apprend quelque chose, qu’on change. Il est nécessaire de tomber pour appréhender ce qu’on fait de mal, pour se comprendre soi-même. C’est la même chose lorsqu’il est question de sobriété.

En rechutant, tu risques de le voir comme un échec, comme si tes efforts n’avaient servi à rien. La culpabilité va te ronger, tu risques même de pleurer. Alors, pleure. Tes émotions sont légitimes. Mais c’est loin d’être un échec, ce n’est qu’un obstacle. Notre cerveau n’est pas conçu pour tout savoir, il doit apprendre. Cette rechute, considère là comme une opportunité de te reprendre en changeant ta méthode. Tu sais que la dernière fois, tu n’as pas réussi à cause de ceci ou à cause de cela. Tu sais maintenant que si tu évites cet élément, ton processus de sobriété ira plus loin. Alors, oui, la rechute est inévitable pour apprendre… et c’est correct de tomber, car tu en sortiras encore plus évolué.

Malgré ta déception, ta peur de ne pas y arriver, tu recommenceras et tu seras plus fort. Tu lèveras la tête, tu fonceras, tu seras une meilleure personne. Ce processus, il est pour toi, pas pour personne d’autre. Que tu travailles sur un comportement compulsif, sur une dépendance, que ce soit alcool, drogue, cigarette, jeu d’argent, caféine, sucre, sexe ou simplement sur un aspect de toi que tu veux changer, chaque effort, chaque journée, chaque petit pas que tu feras te feront grandir. C’est de ça que tu dois te souvenir: que tu as réussi, une journée à la fois, à traverser la tempête qui se manifeste dans ta tête. Si un orage te fait tomber, cherche refuge le temps que la pluie cesse.



Va chercher de l’aide, si nécessaire. Tu verras, ensuite, lorsque le soleil percera les nuages, à quel point c’était éphémère comme moment, que tu peux continuer ton chemin sans embuche. Tu sauras reconnaître les nuages annonciateurs de la tempête et tu réussiras à trouver refuge avant d’être enseveli sous la pluie.

Tu es plus fort que tu le penses. Tu y arriveras. Une journée à la fois. Une heure à la fois. Crois en toi. Et si tu tombes… tu te relèveras.

Jessica Di Salvio

Sobre depuis 7 jours en date du 11 juillet 2023, après une rechute d'une sobriété de 138 jours.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page