top of page

L'ère "Tinder" et l'estime de soi : Un mauvais mélange

J’ai passé ma vie plus longtemps en couple que célibataire. C’est comme ça, je n’ai pas cherché à être en couple à tout prix, ni à trouver quelqu’un rapidement après la rupture. J'ai vécu chaque relation jusqu’au moment de la rupture sans trop me poser de questions. Dans mes souvenirs, trouver l’amour était relativement simple. On rencontre quelqu’un, ça clique et puis les rencontres s’enchaînent jusqu’au premier baiser. Et voilà, le couple est formé et c’est parti!



Lors de ma dernière rupture, je me suis retrouvée seule dans une ville que je commençais à apprivoiser. Mon niveau d’anxiété avait quadruplé quand la relation s’est terminée, mais la vie a bien fait les choses pour me trouver un endroit où rester et me faire une nouvelle routine. C’est à ce moment que la vie m’a aussi fait un petit rappel: où est ton prochain conjoint ? Cette fois, aucun homme pour répondre « présent ». Je me suis sentie perdue. Je me regardais dans le miroir et j’avoue que je ne disais pas de moi des choses très positives, comme si de ne pas avoir quelqu’un dans sa vie était un échec, une dévalorisation.


Sans savoir pourquoi, mon estime en avait pris un coup. Quand je fûs prête, j’ai fait ce qui semblait être la tendance: créer mon profil sur une application de rencontre. J’ai mis un temps fou à écrire ma description. Juste faire ça me causait un stress: est-ce que j’en dit trop ou pas assez? Si je parle de telle chose, est-ce que cela fera fuir les hommes? Je me créais des scénarios dans ma tête, comme si ce que j’allais écrire était la seule façon de me démarquer… ou de me faire complètement rejeter? Je me suis ressaisie et j’ai passé à l'étape de choisir mes photos. Je me souviens m’être sentie comme un objet dans les petites annonces. J’ai fini par passer au-delà de cette impression, et j’ai activé officiellement mon profil. J’ai ensuite lancé mon téléphone sur mon lit. Je ne pouvais pas croire que je devais faire ça pour rencontrer quelqu’un. Ça aurait tellement été plus facile de me faire aborder quelque part, mais cette période semble révolue. Même les couples au restaurant sont chacun sur leur téléphone. C’est donc ça l'amour aujourd’hui ?


Une heure plus tard, j’ai pris tout mon courage et j’ai regardé plus attentivement l’application sur mon téléphone. Pas beaucoup de description à lire, et avec une ou quelques photos, je dois choisir si je "swippe" à gauche ou à droite. Si peu pour choisir quelqu’un et espérer que nous ayons un match pour se découvrir davantage. Je voyais juste du négatif dans mon début d’expérimentation. Très peu d’hommes avaient vraiment lu ma description, et les messages que je recevais étaient dégradants. Rien pour aider mon estime. Mon anxiété de créer mon profil s’était transformé en rage, en honte et en désespoir. Je voulais faire un saut dans le passé: quand trouver l’amour était plus doux pour le moral.


J’ai dû prendre un bon moment pour me parler avec bienveillance, et pour ne pas laisser ce mauvais départ brouiller de petites lueurs d’espoir. J’ai pris une pause de cette application de rencontre afin de rebâtir mon amour-propre. Je devais retrouver ma force et mon estime qui se sont perdus en cours de route. Est-ce que j’allais briser mon sourire pour des commentaires reçus de purs inconnus qui n’ont aucun intérêt à me connaître? Est-ce que j’allais baser ma vie amoureuse sur une seule tentative brève? Non. Est-ce que je devais mettre tous les hommes dans le même panier? Non. J’ai été chercher de l’aide pour m’aider à me reconquérir, et pour reprendre confiance en moi. J’ai appris également à m’écouter, à me sortir plus rapidement d’un commentaire négatif ou d’une situation inconfortable.


Aujourd’hui, je suis reconnaissante de cette première expérience. Cela a été la goutte de trop qui m’a poussé à aller chercher de l'aide pour mon estime et la gestion de mes émotions. J’ai compris l’importance de passer par cette étape, non seulement pour être plus solide et aller de l’avant pour trouver l’amour, mais aussi pour toutes les sphères de la vie. Investir et prendre le temps pour soi n’est jamais perdu. C’est un cadeau pour être bien avec soi avant tout.




Mérédith

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page