top of page

Es-tu capable de parler en public toi?

Je suis technicienne en informatique depuis 2011. Depuis maintenant 12 ans, je passe mes journées à offrir du soutien technique à des clients par téléphone. Pour être franche, au début de ma carrière, je n'avais aucune connaissance dans le domaine, seulement que de l'intérêt. J'ai donc fait semblant d'être bonne, jusqu'à ce que je le devienne pour vrai. En anglais, on dit : «Fake it until you make it». Et voilà, aujourd'hui, je connais ce sujet par cœur, et je suis franchement une experte! Tellement, que mon boss m'a demandé de donner des formations à plus de 100 personnes à la fois.... Hey misère!



Et l'anxiété se met de la partie. Je me sentais bien solide, de l'autre côté du téléphone. Je ne parlais qu'à une personne à la fois, et elle ne me voyait pas. Là, ce qu'on me demande, ce n'est plus du tout la même chose.


Plus jeune, j'adorais parler devant public. J'avais même suivi des cours de «Toastmasters» (dieux de l'art oratoire) pour m'améliorer. J'adorais faire de longs discours sur le pour et le contre de la vie. Puis, j'ai vieilli, j'ai rencontré certains défis et j'ai reçu des diagnostics en santé mentale. Depuis que je les ai, j'ai comme un nouveau blocage qui est apparu. Aujourd'hui, même parler à mes enfants est un défi. Et dès que mon public se compose de 4 personnes et plus, je me mets à bégayer. Alors 100 personnes ? Impossible, je me disais.


Mais toujours est-il que je me suis souvenue de cet adage anglophone, «Fake it until you make it». Et j'ai accepté le défi. Je ne dois pas être si mauvaise, puisque je reçois de bons commentaires la plupart du temps. On me dit que je suis bonne oratrice, que je fais une bonne job, que je suis à ma place. On m'a même dit que j'avais l'air zen et en contrôle (ahahahahahah).


Mes formations semblent avoir la cote! Alors pourquoi, moi, je n'ai pas du tout ce ressenti-là ? Pourquoi je tremble comme une feuille et je me cache dans un coin lorsque j'en termine une ? Tout au long de la formation, je sens ma voix s'embrouiller et je ne tripe pas du tout.


Et maintenant que j'ai accepté, je me sens mal de revenir en arrière. Quelle tâche ça ferait sur mon dossier professionnel? Mon nouveau poste au soutien technique indique bien que 30% de mes tâches consistent en de la formation, quelle qu'elle soit.


Chaque semaine, je dois avancer sur un podium ou une scène. Je suis seule, devant 100 personnes. Un micro m'attend, la clim ne fonctionne quasi jamais. Je maitrise bien mon texte, mais le stress me fait avoir des trous de mémoire. J'ai une limite de temps. Tout ça fait en sorte que j'ai les mains moites, des gouttes de sueur le long de mes tempes et le cœur qui bat extrêmement vite. Chaque formation me fait vivre une mini crise de panique. Mais chaque fois que la crise passe, je suis fière de moi. Je me félicite et je me récompense avec une crème glacée ou une bouteille de vin pour les formations plus difficiles.


C'est ma façon à moi de me motiver à sortir de ma zone de confort. Et qui sait, d'ici quelques années, je vais sûrement devenir bonne pour vrai, je n'aurai plus à «faker».


Toi, es-tu capable de parler en public?


France P.  

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page