top of page

Les effets du sevrage

As-tu déjà oublié une dose de médicament? Moi, oui et comme je prends une dose de cheval, c'est une question d'heures pour que les effets de sevrage se fassent sentir.

Ça commence généralement par des étourdissements. Dès que tu tournes la tête, le tour de manège part et la pièce continue de tourner sans toi. Les maux de cœur se joignent à la partie. Là, parce que tu n'as pas encore réalisé ton oubli, tu te dis: «je dois avoir faim, je vais manger!» Tu manges et puis, bien ça ne change rien. Le mal de cœur persiste et les étourdissements empirent. Tu prends le temps de t'asseoir quelques minutes, tu te demandes qu'est-ce qui se passe avec toi...Tu te mets à avoir des sueurs froides, à voir flou, à avoir mal à la tête, à avoir les mains qui tremblent. C'est souvent rendu là que je pense à ma médication. Si je suis chez moi, je vais voir ma dosette et je me traite de conne en prenant ma dose. Si je ne suis pas chez moi? Il faut que j'y retourne au plus vite!

Penses-tu qu'il suffit de prendre sa dose et que le problème est réglé? Les effets de sevrage sacrent le camp? Et bien, non. Même si tu as pris ta dose, comme tu l'as prise quelques heures plus tard que prévu, les effets restent et perdurent pendant 2 à 3 heures. Ouep, encore 2 à 3 heures à te sentir sur un bateau, mais sans l'air marin et les beaux paysages. Juste beaucoup de houle, une foutue grosse tempête qui te brasse d'un bord pis de l'autre du beau bateau. Tu te trouves tarte en maudit parce que tu le sais que c'est ta faute si tu te sens aussi mal. Si tu n'avais pas fait l'erreur d'oublier ta dose, tu ne serais pas là à te tenir la tête entre les mains en espérant que ça l'empêche de tourner. Tu n'aurais pas le cœur dans la gorge. Tu n'aurais pas chaud et froid en même temps et la tête qui veut te fendre en deux. Sérieux, quand ça m'arrive je ne me sens tellement pas bien, je préfèrerais qu'on m'endorme durant quelques heures le temps que ça passe.



J'essaie le plus possible de ne pas oublier ma médication, je la mets dans une dosette que je place sur le comptoir de la salle de bain pour être certaine qu'elle soit toujours à ma vue. Mais bon, ça arrive des fois...ou comme hier, je pensais qu'on était mercredi. Comme je suis en arrêt de travail, je perds un peu la notion du temps. Quand je me suis mise à vraiment mal aller et que j'ai réalisé qu'on était jeudi et non mercredi, c'est bien simple, je me serais donnée un coup de 2 par 4 dans le front. Quoi que, étourdie comme je l'étais, j'aurais visé le mur à côté.


Si ça t'est déjà arrivé, sache que tu es loin d'être seul. Sinon, continu d'être aussi assidu!




Virginie

Comentarios


bottom of page