top of page

Abandonnée par le système de santé

Un coup de massue en plein front. Je viens de recevoir un courriel pour m'aviser que la clinique virtuelle où j'étais suivie a cessé ses opérations. Tous les employés ont perdu leur emploi. Mon infirmière praticienne en santé mentale ne peut plus assurer mon suivi. J'avais un rendez-vous de suivi prévu vendredi. On devait parler d'un retour progressif au travail. Si je ne trouve personne pour me faire un papier, je devrai recommencer à travailler à temps plein.


Le système de santé est tellement mal fait. Je fais quoi là? Je suis laissée à moi-même, abandonnée. Comme je vous l'ai déjà dit dans un autre texte (ne pas avoir de médecin quand tu en as besoin) je suis sans médecin, les cliniques privées dans ma région ne prennent plus de patient. J'ai une semaine pour trouver une solution. Je fais quoi? Je me présente à l'urgence? Je ne me suis jamais sentie autant démunie.


Je suis devant une impasse qui me semble impossible à traverser. Je commençais tout juste à aller mieux. Comment c'est possible de faire ça? Une équipe de soins qui cesse ses opérations et laisse ses patients devant rien. Comment, humainement, on peut faire ça? J'ai l'impression d'avoir été traitée comme un simple numéro, un moyen de faire de l'argent facilement, une source de profits, voilà ce que j'étais pour eux.


Je vais me retrousser les manches et frapper aux portes, appeler partout, je n'ai pas le choix. Je dois trouver une solution. Est-ce que ça vous est déjà arrivé de vivre une situation semblable? Vous avez fait quoi? Je n'arrive pas à comprendre comment le système de santé peut être autant déficient. Où vont tous les nouveaux médecins? Ça fait 3 ans que je suis sur la liste d'attente pour avoir un médecin et on me dit qu'il y a encore environ 3 ans d'attente! L'attente ne diminue pas, elle stagne.


Même si le service de santé est supposément gratuit au Québec, ça ne me dérange pas de payer. C'est ce que je faisais avec la clinique virtuelle. Mais encore faut-il qu'il y ait un service à payer. Même les cliniques privées sont débordées. Je ne sais pas vers qui me tourner, mais je vais trouver. Du moins, je l'espère.


Je me sens abandonnée, frustrée, paniquée, désemparée.



Virginie.

60 vues0 commentaire

Comments


bottom of page