top of page

Un diagnostic ne nous définit pas

Moi, c'est France. Je suis une femme de 35 ans qui a un surplus de poids et un tout nouvel amour-propre. Depuis quelques jours maintenant, je prends une toute nouvelle médication par injection afin de perdre ce maudit surplus de poids. Le but est d'éviter la chirurgie bariatrique. Pour l'instant, je n'ai plus vraiment faim, j'ai souvent mal au cœur et je rote ma vie.


Si je me suis lancée dans ce processus, c'est seulement parce que ma santé physique était vraiment en jeu. Dû à mes nombreuses molécules de médications pour mes multiples diagnostics, mon foie était en train de rendre l'âme. (Non, il n'est pas question d'alcool en plus :P ) Si ce n'était pas de ça, je ne me serais pas souciée de mon poids. Tu ne me verras jamais commenter l'apparence de quelqu'un.e. Selon moi, la beauté ne se calcule pas en kg. D'ailleurs, je suis photographe à temps partiel et je me suis spécialisée en photos "Boudoir" justement dans le but de promouvoir la beauté et la diversité corporelle. Lors des séances, mon mentra est : "Sois-toi!".


Psychologiquement, j'ai reçu les diagnostics de bipolarité, du TDAH et du trouble schizo-affectif. Encore là, je suis pleine d'amour envers moi-même, tellement que je peux affirmer haut et fort que je ne suis pas folle. J'ai un certain contrôle sur moi-même. J'arrive à bien gérer mon anxiété et mes petites voix intérieures. Je peux également me concentrer, tant qu'il n'y a pas trop de mouvements autour de moi. Je suis une personne fonctionnelle, malgré mes diagnostics.


Pourquoi je te parle de tout ça? Parce que j'ai envie de te dire qu'un diagnostic, en santé mentale comme en santé physique, ne te définit pas. Il peut t'aider à te définir, dans le sens où tu finis toujours par en apprendre sur toi grâce à eux. Mais il ne signifie pas ta fin du monde.

De mon point de vue, mes diagnostics m'ont permis de débuter un nouveau chapitre de ma vie. Le chapitre où j'arrivais enfin à me comprendre. Et j'ai pu, dès lors, commencer à prendre soin de moi.

D'ailleurs, l'an dernier, je me suis donné le défi de devenir la meilleure version de moi-même. Et j'ai donc redoubler d'ardeur dans mon projet de prendre soin de moi. J'ai commencé par ma santé physique, et j'en suis là, au nouveau médicament, comme mentionné au début du texte. Puis, est venu le tour de ma santé mentale. Afin de prendre soin de moi, j'ai décidé de suivre davantage mes passions et mes envies. Et j'ai même osé passer devant la caméra. Je peux vous jurer que pour moi, ce fût un énorme pas.


Malgré tous mes diagnostics, je n'ai jamais eu une aussi belle estime de moi. Je commence doucement à avoir confiance en moi et en mes capacités. Parce que vraiment, mes diagnostics ne me définissent pas.

Embrasse-les, tes diagnostics! Car ils te permettront d'avancer, d'une façon ou d'une autre, dans la vie. Ils t'obligeront à demander de l'aide. Va la chercher, cette aide. Deviens la meilleure version de toi-même.


Et rappelle-toi que tes diagnostics ne sont qu'une infime petite partie de toi. Rien de plus.


Allez! A peluche!

France P.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page