top of page

Télé & Anxiété

J'étais sur Instagram quand j'ai vu une publication concernant les gens qui vivaient avec un TAG ou la dépression et leurs relations avec les séries télévisées et les films.


Ça expliquait que certaines personnes vivant avec ces diagnostics ont une tendance à visionner les séries et les films que nous avons déjà vus plusieurs fois. À un point tel que nous connaissons pratiquement les scripts par cœur. Et je me suis reconnue là-dedans.


Je me tourne souvent vers les films ou séries que je connais, que j'ai vu et revu. Même chose lorsque vient le temps de lire un livre de fiction. Depuis aussi loin que je me souvienne, lorsque je commençais un nouveau livre, je devais lire les quelques dernières pages avant de le commencer pour savoir comment il finissait.


Lorsque j'ai eu accès à internet en tout temps, j'ai commencé à faire des recherches au moment où je commençais un film ou une série afin de connaître le dénouement de certaines péripéties pour me rassurer ou me préparer mentalement si un personnage devait mourir.


Les gens m'ont toujours demandé pourquoi je le fais, car ça ne fait aucun sens pour eux. À ça, je leur réponds que j'ai juste toujours été comme ça. Que j'aime voir le processus de l'histoire, par quels moyens les protagonistes arrivent à la fin. Et c'était ce que je croyais.


Aujourd'hui, avec beaucoup de rétrospection et de recul, je réalise que c'est parce que c'est tout ce que je peux contrôler.


Ça me frappe de repenser à la quantité de films que j'ai arrêté de regarder ou le nombre d'épisodes que je n'ai pas terminés, car je ne pouvais pas aller chercher le dénouement et c'était simplement too much à prendre pour moi.


Mon copain trouve ça dommage que je me dévoile la fin, car il aimerait vraiment ça que je le découvre en même temps que lui. Il trouve ça dommage que je refuse souvent de commencer une nouvelle série ou d'écouter un film qui vient tout juste de sortir. Mais il comprend et je m'en compte chanceuse.


Ce serait de mentir que de dire que ça ne me frustre pas de ne pas être capable. La réalité, c'est que cette petite chose du quotidien et bien, ça me demande beaucoup d'énergie et de préparation. Cette préparation me permet de me gérer, d'avoir un peu de contrôle dans la mesure du possible.


J'espère, un jour, être capable de commencer un livre, un film, une série sans avoir à me dévoiler la fin. De pouvoir terminer un épisode au complet sans avoir à l'arrêter, car c'est trop pour moi. J'espère un jour pouvoir faire ce genre d'activité anodine sans avoir besoin de me préparer mentalement.


Une tempête à la fois, comme on dit.


- É.

102 vues0 commentaire

Comments


bottom of page