top of page

Santé Mentale : le pouvoir des mots

Un mot, un simple mot peut faire mal. Folle.


Pour moi, folle ça sonne personne incontrôlable, désorganisée au point de devoir la maitriser avec une camisole de force, une injection d'Haldol et 2 grammes d'Ativan. Ça sonne histoire tragique comme celle d'Alys Robi. Les électrochoques et la lobotomie. Folle, c'est tellement péjoratif. C'est blessant. C'est l'équivalent d'un coup de poing en plein visage, un couteau dans le dos.


Malade. C'est ça le bon mot. Je suis malade, instable mentalement. Mais je me soigne! Et d'entendre les jugements des autres, MOI ça ne me touche pas. Mais je pense aux autres autour de moi. Les gens qui m'entourent peuvent être atteints de maladie mentale aussi. As-tu pensé à ça avant de cracher ton venin! As-tu pensé que ce n'est pas moi que tu blesses, mais les autres? Moi, je me suis créée une carapace avec les années et j'ai appris à m'accepter telle que je suis. Peut-être que tu blesses les gens qui m'aiment aussi, as-tu pensé à ça? As-tu pris le temps de penser aux répercussions avant de me traiter de folle?



Tolérance. Tout le monde est différent. Apprends à tolérer la différence, toi aussi, tu es différent à ta façon. Fais preuve de bienveillance. Prends le temps de peser le poids de tes propos, de tes mots qui peuvent être aussi violents qu'un coup. Dis-toi que «la folle» devant toi a probablement besoin de soutien, elle a peut-être besoin de se sentir moins seule, elle a surtout besoin d'être écoutée et entendue.


Tu sais, tu n'es pas à l'abri. Tout le monde peut un jour ou l'autre faire de l'anxiété, une dépression, développer un trouble de personnalité, même toi. Toi, te considéras-tu comme un fou ou comme quelqu'un de malade, qui a besoin d'aide, de compréhension et de soutien?


Chaque mot dit ou écrit a des répercussions. Se faire répéter sans cesse qu'on n'est pas bon, pas beau, con, fou, ça brime la confiance en soi et peut avoir des conséquences tragiques sur la vie d'un être fragile. Chaque mot résonne comme un coup de marteau sur l'estime de cette personne.


Soyons conscients de la puissance des mots et des effets de ceux-ci. Prenons le temps de nous demander si nous, nous étions atteints, est-ce que la situation serait inversée? Soyons bienveillants les uns envers les autres, même quand on ne comprend pas l'autre, peut-être même encore plus quand on ne comprend pas l'autre.



Virginie


Comments


bottom of page