top of page

Quand ton corps ne s'entend plus avec ta tête

J'ai développé une relation malsaine avec mon corps et la nourriture. Que veux-tu?

Quand ça ne tourne pas rond dans notre tête, on cherche parfois des solutions ailleurs. On peut essayer, par exemple, de contrôler notre corps avec de l’exercice et des diètes. Voir des résultats concrets sur notre corps, ça nous donne l’impression de contrôle qu’on recherche.


Il est également possible d’avoir la réaction inverse : Celle de « manger » nos émotions. Dans ce cas-ci, la nourriture semble si réconfortante qu’elle devient une véritable échappatoire à notre mal être. Du chocolat, de la crème glacée, des chips, ça comprend tout! C’est fiable, car ça goûte toujours la même chose. C’est toujours là quand on en a besoin. En plus, ça ne rouspète pas! On peut donc se remplir à l'infini pour tenter de combler le vide immense à l'intérieur de nous.

Pour te dire la vérité, d'un côté ou de l'autre, c’est très efficace sur le coup. En fait, ces deux réactions vont servir à nous soulager rapidement des émotions désagréables qu’on veut essayer d’éviter à tout prix.

Ce n’est toutefois vraiment pas une solution efficace à long terme. Même qu’assez rapidement, on va voir le résultat inverse se produire.

« Allô les émotions refoulées! »

Alors laisse-moi te raconter comment ça s’est passé dans mon cas :

J’ai longtemps voulu paraître comme les standards de la société. Diète, exercice, maquillage et spray net. Mon « Beach body », je l'aimais et je l’entretenais au détriment de ma santé mentale. L'apparence charme et envoute de son pouvoir de séduction et cache si bien une âme tourmentée.

« Miroir, miroir, dis-moi qui est la plus belle » Lorsque les griffes de ma noirceur ont fini par traverser les couches superficielles de mon être, la chute fût extrêmement brutale. C'était comme si mon âme perdue était tombée d'un gratte-ciel pour s'écraser au sol. Au vent s’envola : bien-être, pouvoir, contrôle, amour, amant, fierté, liberté et santé. Mais sincèrement, est-ce que j'aurais pu maintenir ce train de vie encore bien longtemps? La beauté et la vitalité de la jeunesse ne sont-ils pas des éléments éphémères? De toute façon, est-ce que cette façon de vivre s’alignait vraiment avec mes valeurs profondes?

Avec un pas de recul et beaucoup d'introspection, voici maintenant ce que j'ai envie de me dire:

«Cher corps, pardonne-moi pour ce que je t'ai fait subir. Pardonne-moi de t'avoir négligé et de ne pas avoir écouté tes besoins.»

Je suis humaine, avec des problèmes de santé mentale, c'est donc normal que la vie m’épuise parfois. Durant ces moments, je n'ai plus d'énergie ni d'intérêt pour prendre soin de mon apparence. En fait, toute mon énergie est utilisée pour prendre soin de mon mental et c'est bien correct. C'est la chose à faire.

«Cher corps, je comprends que les événements de la vie laissent des marques visibles sur ta peau.»

Les dommages collatéraux sur mon corps, je dois aussi apprendre à vivre avec, car ils font parties de moi et de mon histoire. Cependant, ce qui me fait du bien de savoir, c'est qu’on commence à parler de plus en plus dans les médias de la diversité corporelle. On parle également du fait qu'un corps mince ne veut pas nécessairement dire qu’il est en bonne santé.

Mes conseils

Pour te parler franchement, lorsqu'on veut vraiment guérir d'une relation malsaine avec son corps et la nourriture, c'est primordial d'y aller une étape à la fois.


Il y aura des hauts et des bas. Rassure-toi, ça fait partie du processus. Il faut donc être gentil et patient envers nous-même. Avec du temps, des efforts et de l’aide au besoin, je t’assure que c’est possible de retrouver l'équilibre pour un jour être aussi bien dans sa tête que dans son corps.

De toute façon, d’ici là, les gens qui t'aiment vont te respecter et t'accepter peu importe ton apparence.


J’aimerais finir en te disant ceci :

« Tu es beau/belle tel que tu es »

« Ta beauté intérieure est magnifique aux yeux des autres, ne l'oublie pas. »

Valérie.

Comentários


bottom of page