top of page

Ma santé mentale au cœur de mes relations amoureuses

Ok, je ne sais pas comment je me sens. Suis-je en amour? Suis-je juste dans une phase «oh c’est le fun comme relation»? Ou encore une phase de «sérieux, étouffe-toi et profite»? Je t’explique un peu mon parcours face à l’amour et ma santé mentale. Seigneur, qu’il y a des embûches et du chemin à faire! Un peu comme si j’étais encore une pure ado… ça fait peur!



Ma première vraie de vraie relation, j’avais 15 ans. Beaucoup de « on et off », mais j’ai suivi cette personne jusqu’au bout du monde (bon à 3h de route de ma ville natale, mais c'est comme si). Finalement, je suis allée vivre avec lui … et suite à ça, ont commencé mes premières crises de panique et de paranoïa. Si je pouvais m’excuser aujourd’hui pour le mal que je lui ai fait, je le ferais. Mais avec le recul, je n’étais pas bien. J'étais coincée entre la schizophrénie et la dépression. Et je ne savais pas ce qui me prenait. J’étais le genre de blonde ultra-collante, qui se module à son chum. Je devais aimer tout ce qu’il aime et je m'oubliais. Quoique m’oublier c’est facile, je n’ai jamais su ce que j’aimais! Puis est venue la séparation et la dépression.


J'ai rencontré mon ex-conjointe après 2 ans de célibat, de party, de beuveries et d’autres niaiseries du genre. J’ai comme vécue mon adolescence pendant c’est deux ans. Une chance que j’avais pour règle que de boire seulement si j’avais un taxi ou nez rouge. Ç'aurait pu très mal finir! Je m’auto-médicamentais à la marijuana, au haschisch et à l’alcool. J’étais en mode autodestruction!


J’ai donc rencontré mon ex-conjointe lors de mes 22 ans. Encore une fois, je me suis modulée à la personne. J’ai effacé qui j’étais pour ne devenir que la personne qu’on me demandait d’être. J’aimais des choses que je n’avais jamais aimées (j’étais du genre gros films d’amour, de danse ou d’actions!) Avec elle, j’aimais des animées, des comédies, finis les films d’actions et les films d’amour ou presque. Mais avec la naissance de ma fille à 23 ans, mes problèmes de santé mentale sont revenus. Je ne pouvais plus me cacher nulle part! Et à la naissance de mon petit homme sont arrivées à pleine force les hallucinations!


Je dois donner ça à mon ex. Elle a toujours été là dans mes moments difficiles et quand j'atteignais le fond de baril pour me remonter. Même quand l’envie n’y était pas. Elle a toujours tiré la corde vers le haut pour que je remonte avec elle dans la vie de famille. Elle a toujours su me dire les bons mots pour calmer les crises et faire partir l’anxiété. Le nombre de listes weirds et inutiles qu'elle m'a vu faire et dire… impressionnant qu’elle ne se soit pas poussée mettons!


Mais maintenant? C’est quoi la différence cette fois-ci? Aucune? Non! Tout est différent! Je suis ce que je suis, qui je suis. J’ai deux enfants et une santé mentale fragile. J'ai aussi des goûts et des besoins propres à moi! J’ai des rêves, des espoirs qui m’appartiennent et pas à personne d’autres. J'ai appris à m'accepter comme je suis.


Allez, je retourne à ma liste de musique romantique du dimanche soir!




-France P.

Comments


bottom of page