top of page

Le temps d'une blessure

J'ai souvent voulu trouver un petit mode d'emploi ou un guide qui pourrait dire combien de temps une blessure émotionnelle peut prendre pour guérir. La notion du temps, c'est relatif et différent pour chaque personne. Une minute, ça peut sembler si long, alors qu'une journée aura passé en un claquement de doigt. Peu importe la blessure, elle doit prendre le temps de guérir. Et quand on a mal, le temps est la notion que l'on déteste souvent le plus, mais aussi celle qui fera en sorte que ce soit moins douloureux.



J'aimerais vraiment pouvoir te dire que ta blessure fera moins mal dans quelques heures ou quelques jours. Te donner le pouvoir qu'à travers chacune de tes respirations, tu puisses expirer des petits bouts de douleur et diminuer la congestion d'émotions qui compressent tes poumons et ton p'tit coeur. Te donner le pouvoir que chaque petit pas que tu fais t'éloignes réellement de ta douleur au lieu de t'y confronter encore plus. La vérité, c'est que sous notre grande armure et notre impression d'être en contrôle, se cache une peur bleue d'aller de l'avant dans plein de domaines, par peur d'avoir mal, d'être blessée, abandonnée, etc. La blessure aura-t-elle l'effet d'une brûlure, d'une coupure ou d'un coup de poignard ? Si on tombe, aurons-nous la force de se remettre sur pied ?


J'aimerais pouvoir te dire que l'on peut faire des échanges entre blessure, ou choisir si celle-ci nous affectera physiquement ou mentalement. J'ai eu parfois l'impression qu'une douleur physique serait plus simple à guérir. Au point de se faire du mal à soi-même ? Oui, c'est une réalité. La douleur émotionnelle peut être tellement intense que le fait de la transposer sur son corps peut sembler être la solution pour guérir plus rapidement. Changer le mal de place, est-ce que c'est ça ? Le soulagement étant de courte durée, c'est souvent ce qui fait qu'une personne peut se faire mal à nouveau, malheureusement.


J'aimerais pouvoir te dire que la douleur que tu as présentement sera la seule que tu auras à traverser, et que le reste de ta route sera plus douce, mais on ne connait pas l'avenir. Cette impression d'être pris au piège, un tourbillon qui te tire vers le bas, encore et encore. Certes, ce n'est pas toujours ainsi ! Parfois, on peut se préparer au pire, s'outiller, pour se rendre compte finalement que ce n'était pas si pire qu'on se l'imaginait.


Quand on est une personne anxieuse et insécure, les épreuves et les blessures, on les ressent à puissance mille. Les scénarios tournent en boucle dans notre tête. Je n'ai pas encore trouvé ce petit guide des blessures. Cependant, je crois qu'il est possible de se faire un livre des petites victoires et de ce qui nous fait du bien. Prends le temps de noter toutes les choses qui te font sourire et te calment. Une chanson, un passe-temps, un produit, un aliment, un moment entre amis, une relaxation, un bon bain chaud. Pense à tout ce que tu as réussi à surmonter jusqu'à présent, et ce que tu as mis en place pour y arriver. N'aie pas peur de tendre la main en cas de besoin. Prends soin de toi !




Mérédith






Comentários


bottom of page