top of page

Je suis vulnérable et c'est beau

En ce début d'année, je suis nostalgique.


D'être confinée présentement me rappelle à quel point j'avais trouvé ça dur, en mars 2020, d'être seule, anxieuse et dépressive. J'avais tellement de difficulté à me gérer que d'être seule avec moi-même était un réel challenge. À un point tel que mon copain ne pouvait même pas aller travailler des journées complètes parfois, car j'avais peur de mes réactions. Je me sentais tellement instable et j'étais une fraction de qui je suis.


J'ai dû réapprendre à prendre soin de moi, à me donner le droit de vivre mes émotions, à me créer un sentiment de sécurité et même à bien me nourrir, chose avec laquelle je vis encore des répercussions aujourd'hui.


C'est exactement comme de réapprendre à vivre seule après une rupture amoureuse. Rentrer à la maison avec le silence comme réponse. Ne plus être en présence de cette personne qui nous faisait sentir bien, aimé.e et spécial.e. Ne plus avoir cette personne avec qui être vulnérable et à qui nous pouvions faire confiance. Sauf que cette personne-là, dans mon cas, c'était moi.


Je n'ai pas juste eu à réapprendre à être seule, mais à être bien seule avec mes pensées et toute ma vulnérabilité.

La vérité était que je ne voulais pas être vulnérable, car ça me faisait vivre trop d'émotions. Et ces émotions me faisaient sentir complètement folle et déroutée. J'avais tout simplement peur de moi-même et, lorsque tu as peur de ta propre personne, c'est dur de t'aimer.


Ça l'a été un long cheminement. Beaucoup de communication avec mon copain, beaucoup de développement personnel, de journaling, de livres sur la psychologie et surtout, beaucoup de conversations seule avec ma personne. Mais j'ai fini par apprécier les moments de silence que je passais seule avec moi-même.


J'ai fini par accepter que l'anxiété est une partie de moi et accueillir les détours que la vie me fait prendre. Ça fait de moi la personne authentique que je suis aujourd'hui. Et pour être authentique, nous devons accepter notre vulnérabilité.


J'ai compris que c'est beau d'être vulnérable. Qu'il y a une beauté naturelle à vivre des émotions fortes, à rire trop fort ou à pleurer toutes les larmes de notre corps. Ça fait de nous des êtres complexes, mais surtout, humains.


Donc aujourd'hui, peu importe les émotions que tu vis, n'oublie pas de te dire :


« Je suis vulnérable et c'est beau ».


É.



Comments


bottom of page