top of page

Je suis brisée

Des fois, je trouve que je vis mes émotions négatives un peu trop intensément. Je réalise que je vis tout ce qui est négatif! Comme si ça me submergeait et que j'allais me noyer dans la peine ou la colère.


Quand je suis en colère, je ne suis pas simplement fâchée, je suis en beau tabar***. Je serre les dents, les poings, je vois rouge et j'attaque. Je suis incontrôlable au point de ne pas me rendre compte des conséquences. Je vais dire des choses qui, malheureusement, ne dépassent même pas ma pensée. Toute cette méchanceté, je la pense et la vit pour vrai. J'en viens à détester et à tourner le dos à des gens sans regarder en arrière. Ils ne me méritent pas? Peut-être, mais j'aurais pu couper les ponts sans attaquer la personne parce que quand je ne suis pas en colère, je n'ai aucune méchanceté en moi. J'ai peut-être enfoui une rage à force de vivre des choses trop dures à gérer pour une petite fille, une adolescente, une jeune adulte… À quel point ai-je vécu du mauvais pour emmagasiner autant de rage?


Je dis souvent à la blague que si j'écrivais ma vie, ce serait une trilogie avec un 4ème tome surprise. La psychothérapeute m'a dit que le premier rendez-vous servirait à ce que je raconte mon passé, ensuite, on entamerait la psychothérapie. Soit, je me mets en mode «Louis-José Houde» parce que je parle beaucoup trop vite et elle va manquer le trois quarts des informations, soit on est réaliste et ce sera trois rendez-vous pour raconter ma vie et ensuite, si elle n'est pas déjà brulée, on entamera la psychothérapie.

Quand je vis une déception ou que j'ai de la peine, j'ai tellement mal. Quand on dit avoir mal en dedans, c'est vrai. C'est physique, tu le sens, le vide, pis, on dirait qu'un poing appuie sur le vide pour être sûr que tu le ressentes sans relâche. Au point que tu as l'impression que tu vas en crever. Avoir tellement de peine que l'air ne veut plus entrer dans tes poumons, ta respiration claviculaire te suffit. Pleurer au point de te dire qu'un moment donné, tu vas avoir épuisé ta réserve de larmes... J'en ai tellement fait couler des larmes dans ma vie, je peux te le certifier que la réserve est infinie sinon je serais desséchée depuis tellement longtemps. Combien de fois tu peux avoir le cœur en miettes dans une vie? Combien de peines, de ruptures, de deuils tu peux vivre sans que ça t'achève?


J'en suis à me dire que je suis née fragile, qu'on m'a brisée avant mes 5 ans et que la blessure n'a jamais réussi à complètement se réparer parce qu'un autre coup dur m'assommait chaque fois. Je commence à me relever et j'attends déjà le coup qui va me remettre dans le fond du puit.


J'espère un jour être capable de vivre le beau aussi intensément que le mauvais.




Virginie

Comments


bottom of page