top of page

Je laisse en cadeau à mes enfants... ma santé mentale !

J'ai deux beaux enfants. Et je tiens à leur présenter mes excuses :


Quand je vous ai faits, mes petits cœurs, maman n'avait pas toutes les cartes de sa santé mentale en main. Je savais que je n'étais pas quelqu'un d'ordinaire. J'avais déjà quelques tentatives de suicides à mon actif, une dépression et de petites manies bien encrées en moi. Mais je croyais que ça s'arrêterait là. Je ne pensais pas vous léguer un bagage mental si imposant. Je m'attendais à ce que vous rencontriez vos défis, comme tout enfant qui se respecte. Mais je ne pensais pas vous laisser en héritage autant de «cadeaux».


Le premier «cadeau» que je vous ai fait, à tous les deux, est un trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité. Beau petit cadeau bien ficelé qu'on appelle affectueusement entre nous le syndrome de l'écureuil. Vous êtes tous les deux comme moi. Vous n'avez aucune concentration et il n'est pas rare que vous êtes sur 3 projets en même temps. Petit homme a de l'énergie physique à en éclairer un bloc appartement au complet. Et pour toi, ma grande fille, c'est ton cerveau qui pense à une vitesse sans limites. Tu penses à 100 miles à l'heure... tellement que ça te crée de l'anxiété. Tiens... parlant d'anxiété, passons au prochain cadeau !



Mon deuxième cadeau, c'est l'anxiété. Il est si fort chez toi, ma belle fille, que je crains que ton cœur te lâche un moment donné. Tu te stresses avec de si petites choses que j'ai peur que tu finisses angoissée de simplement vivre. Ta routine est ce qui te rassure le mieux et y déroger ne serait-ce que 5 minutes te rend maussade et bête (ça, c'est peut-être tes 13 ans aussi) pour la semaine. Et toi, petit homme? C'est de l'anxiété de performance et le désir de plaire à tout le monde, surtout tes deux parents, qui te rongent. Mais je tiens à vous rassurer tous les deux, on vous adore et rien ne changera ça, promis!


Il y a un cadeau que je ne vous ai pas «encore» transmis et sérieusement, j'espère que vous ne l'aurez jamais, sans quoi je m'excuse infiniment. Sérieusement, si l'un de vous développe un trouble schizo-affectif, je vais m'en vouloir toute ma vie. Ce n'est pas une vie que d'entendre des voix, avoir des manies, imaginer des choses, avoir un tempérament dépressif constamment. De ne jamais voir le beau dans ce qui t'entoure ou encore de toujours chercher le bonheur dans la futilité pour fuir la noirceur. Je souhaite de tout cœur que rien de tout ça ne vous arrive. Mais si c'est le cas... on «dealera» avec tout le monde ensemble, en famille unie.


Je sais, ce n'est pas la PlayStation 5 que vous espériez. Mes cadeaux proviennent de ma génétique. Et vous avez une chance sur deux de vous en sortir. Et je vais tout faire pour faire balancer les chances du bon côté.


Je vous aime si fort mes enfants. Je vous souhaite une vie remplie d'amour, de joie et de bonheur.


Maman!

- France P.

Comments


bottom of page