top of page

À toi, le parent qui vit avec un trouble mental/maladie mentale

À toi, parent ayant un trouble en santé mentale, chapeau!


Je te lève mon chapeau de réussir à élever tes enfants sans te perdre, sans t'écrouler face à la pression des autres parents et surtout, chapeau de te respecter à travers tout ça! Tu es un parent merveilleux et tu fais ce qu’il y a de mieux pour toi et pour tes enfants. Chapeau de réussir à voir le bout du tunnel avec la noirceur dans ta tête, l’énergie débordante ou manquante que tu possèdes et la désorganisation, qui est ton quotidien.


C’est quoi, être un parent, quand tu as un trouble en santé mentale? C’est beaucoup de choses. Et je vais vous en faire un petit résumé rapide.


C’est briser ses promesses.

Cette promesse d’activités que les enfants ont vraiment envie de faire avec toi, mais que tu sais que la quantité de gens qui seront présents va te faire paniquer. Pourtant, tu leurs as promis d’y aller. Tu as promis que tu ferais l’effort, mais rendu au moment de le faire, panne sèche! Tu sors de ton appartement de peine et de misère, puis tu restes la bouche grande ouverte devant la porte de l’auto en te disant que t’es capable, que ça va bien aller … mais tu sais que c’est un mensonge! Tu sais que finalement, tu ne te mettras pas derrière le volant, car tu trembles trop et conduire serait dangereux.


Par contre, il y a aussi du positif.


C’est d’être là pour eux.

D’être cette grande personne qui va les écouter, les consoler et comprendre tous les petits démons de leur vie. C’est d’être leur oreiller pour pleurer, être leur conseiller particulier. Tu es passé par leur peine, leur joie et tu comprends comment réagir et t’adapter à leur besoin. Tu sais que pour ton petit TDAH, tu dois l’occuper, l’organiser et lui faire dire des mots et pas des sons. Tu sais que pour ta grande anxieuse, tu dois l'écouter, lui apprendre à respirer, lui apprendre à analyser. Tu dois aussi lui apprendre à prendre sa place dans la vie, car elle est une merveille et elle doit être fière d’elle-même comme toi tu l’es d’elle.



Tu es ce parent qui va être de tous les engagements possibles; remises de bulletin, spectacles. etc. Mais tu vas être en arrière, car tu sais qu’en avant c’est trop confrontant. Tu sais qu'en avant, tu ne pourras pas cacher ta larme de fierté devant leur talent. Tu es ce parent qui verra ce qui cloche chez tes enfants et qui osera demander de l'aide, parce que tu sais le bien que ça leur fera. Et de toute façon, tu es bien trop épuisé pour y arriver seul.


Tu vas les brancher sur un électronique, un beau dimanche après-midi, pour que tu puisses avoir une heure de temps à toi. Une heure sans chicane, sans cri. Juste du silence où tu peux écouter le vent dans les arbres et où tu te demandes bien pourquoi t'as eu des enfants. Parce qu’être parent, c’est plus dur que tu ne le pensais. Tu vas prendre cette heure-là pour prendre un grand respire et te dire que tu les aimes. Ça doit bien être pour ça que tu caches toutes tes émotions, tous tes démons, toutes tes angoisses.


Finalement, tu vas te dire que tes enfants sont chanceux de t’avoir, car tu sais, toi, que la dépression, l’anxiété, l’hyperactivité, la schizophrénie et tout le tra la la, ça se soigne. Ou plutôt, ça se contrôle. Tu sais qu’il y a des trucs pour t’aider et les aider à voir la vie un peu plus rose à chaque jour. Tu sais que tu vas toujours te battre de toutes tes forces pour ne leur montrer que le beau côté de ta maladie, car tu ne veux que leur bien!


À toi, le parent avec un trouble en santé mentale, ne lâche pas! Tu mérites tes enfants autant que n’importe quel parent! Ils te méritent aussi, car de toi, ils vont apprendre la résilience et des tonnes d’outils pour s’aider et aider les autres. Dans le fond, ces petits-là vont être bien équipés dans la vie, parce que tu vas leur avoir appris à être un humain compréhensif, généreux et à l’écoute de lui-même et des autres!


Lâche pas!


France

Comments


bottom of page